Dan Bouchery

C’est ça la ville

Auteur : Dan Bouchery
Photographies : Christine Lacouture

Extrait de la préface de Thierry Maricourt

Elle est fausse, l’opposition ville-campagne. On sait comment certaines forces politiques ont joué, voire jouent encore dessus. Ville corruption, dépravation / campagne chasteté, pureté. « La terre ne ment pas. » Et gnin et gnin. On peut préférer la ville, on peut préférer la campagne. On peut, comme moi, préférer les deux. Parce que l’une comme l’autre sont nécessaires à la construction de ce qui nous tient lieu de conscience. Parce que sans l’une ou sans l’autre, on se sent — je me sens — un peu vide. Un peu perdu. J’aime boire jusqu’à l’excès et j’aime aussi ne pas boire des journées d’affilée. J’aime m’égarer dans une ville inconnue et je n’en aime pas moins traverser sans boussole une forêt de conifères.

(…)

Lisez donc les textes de Danielle Bouchery, beaucoup mieux inspirée que moi, heureusement. Et peut-être, sans doute, comme moi, maudirez-vous la ville, sa ville, autant que vous l’aimerez.

Extrait p.12

En ville
Tout est droit.
Les lignes sont
Verticales
Obliques
Perpendiculaires
Parallèles.
La géométrie
A dessiné la ville,
Les fenêtres rectangles
Et les triangles des toits.
L’architecture formate
Les petits esprits.
L’artiste
Et
Le poète
Cultivent
L’ortie.

C’est ça la ville

  • « C’est ça la ville »
  • Collection « Le poémier » (Volume 10)
  • Textes : Dan Bouchery
  • Photos : Christine Lacouture
  • Préface : Thierry Maricourt
  • 58 pages
  • Prix public : 8 €
  • ISBN : 2352810035