Claude Vercey

Si ça se trouve

Auteur : Claude Vercey
Photographies : Magali Lambert

Si ça se trouve

Extrait de la Préface de Jean-Louis Rambour

Si ça se trouve est d’une évidente construction.

En épigraphe, des vers de Guillevic sont là pour préciser que, selon un art poétique assez communément partagé, c’est le poème qui est une aventure et non l’histoire qui pourrait y être racontée. Or, dans la première histoire de Claude Vercey, triplement annoncée par le « C’était une fois » rituel, il n’y a précisément rien à voir : « L’homme qui n’avait pas de cheval » n’en aura pas davantage à la fin qu’au début. Et cette histoire sans histoire fait la paire avec la troisième aventure pour jouer la fonction de la tartine de pain encadrant le jambon : deuxième poème. Si c’est pas construit, ça ! Enfin une poésie qui nourrit son homme, qui sert d’en-cas pour son quatre heures.

Le tout est d’une vivacité joyeuse et communicative.

(…)

Extrait p.68

Au final soupire un clown
solitaire vêtu de noir

cravaté d’un papillon rouge
Il serre sur sa poitrine une soupière

et tient la louche énorme
du bout des gants telle une rose

alors les enfants à grands pleurs
s’enfuient
qui ne veulent pas si vite grandir