Jean Foucault

Poèmes faisant police de la route et des rivages

Auteur : Jean Foucault

Extrait de la préface de Pierre Garnier

La poésie de Jean Foucault est faite de saccades, de moments lyriques imprévus, d’instants qui chantent, parfois brutalement coupés, qui provoquent des visions, des émotions, des élans d’attachement au monde chez les lecteurs ; ce sont dans ces poèmes nos mouvements internes qui sont enregistrés et que nous suivons ; le cœur n’est pas aussi mécanique qu’il paraît dans les à-coups de cette poésie où apparaissent souvent le chagrin et la pitié :

Un lapin aide alors à me terrer
Sa pauvreté m’effraie

Sa maison est toute de terre battue

Extrait p.41

Fin de journée normande

Cliquetis discret d’une porte Elle se referme soigneusement Il fait une bise déplaisante On est en Normandie Encore un son de serrure mais cette fois il en sort aussi l’odeur de crème et de pommes chaudes Cela va déjà mieux Voici la bise qui a du bon.